À propos de La Martiennerie

Un couple

Anne & Richard
sont co-fondateurices de la martiennerie.

C'est un couple qui coopèrent dans leurs vies et au sein de la maison de design et se déconstruisent loin de l'hétéronormativité.
 

Deux parcours, deux regards, deux sensibilités distinctes, , se tissent, se croisent et constelle au service des artistes, des associations, des institutions et toustes celleux sensibles au design de la lenteur.

 

Plasticienne diplômée des Beaux Arts de Paris et de l'ANRT (période Peter Keller), Anne Mars, interroge les représentations, les images et les mots autour du mal à dire, de la maladie, mais aussi autour du lien ténu entre beauté et laideur et des dominations qu'elles induisent à travers les conventions, les systèmes de dominations masculines. Elle pratique le papier découpé, plié et le dessin, elle est designer de livre d'artiste pour elle et pour les autres, éditrice et enseignante en design.
 

Richard revendique son autodilaxie, son parcours atypique pour ne pas dire chaotique. Musicien improvisateur, se jouant des sons et des parasites sonores, les mettant en scène comme on peut mettre les mots en page. Imprimeur de formation initiale, typographe au plomb, photocompositeur-claviste lorsque l'industrie graphique était encore un artisanat. Aujourd'hui, il se définit comme designer-imprimeur et continue ses recherches sur les liens qu'entretiennent les images avec la reproduction, la musique et les sons, la poésie et les objets imprimés...

Ensemble, Anne & RIchard deviennent "les martine's", duo sonores et graphiques. Ils créent des partitions plastiques et graphiques qu'ils improvisent et performent dans des contextes approchant le spectacle vivant, se jouant et jouant des formes classiques.

C'est quoi ?

Podcast de Julie Gourhant
Cliquez sur l'image pour l'écouter.

La Martiennerie est une maison de design
de papier découpé et d’impression artistique.
Sa cuisine est « ouverte » à tous les artistes (plasticien·ne·s ; designe·r·euse·s ; musicien·ne.s ; photographes ; labels indépendants ;
ateliers de graphistes indépendants ; micro maisons d’éditions ; associations, les institutions,…) qui travaillent leurs créations dans l’échange, l’expérience et le plaisir
et désirent s’appuyer sur les savoirs-faire du « cuisinier ». Cette cuisine de la lenteur fait œuvre ensemble (coopére) et se situe au cœur
de la conception et de la fabrication.

Sa mezzanine, fait lever les yeux vers le ciel,
suspend le temps un moment,
pose les choses autour d’un thé, d’un café,
pour les définir avec rigueur dans un esprit de détente.
La Mezza de mars se transforme en épicerie
sur rendez-vous, pour tous les curieux ;
elle expose les affiches, les livres, les cartes…
et donne accès aux différents univers des artistes,
ainsi qu'à son grenier, expériences éditoriales
de Martine’s éditions, abri constitutif de La Martiennerie. .

La Martiennerie cultive son jardin en utilisant des papiers avant tout surcyclé (upcycling).
Elle sélectionne du papier de fin de série
pour en faire des objets de design, soignés et beaux.
Les encres pour la risographie sont à base de son de riz et de son de soja, leurs contenants son recyclés ;
le papier est trié suite à son utilisation
et optimisé pour la découpe.

C'est où ?

La Martiennerie est située à deux pas de Paris,
à Bagnolet, au 183 avenue Pasteur,
à deux pas du XXe arrondissement.
On s’y rend en vélo, en métro avec la ligne 11
Mairie des Lilas (10 mn à pied),
la ligne 3 Gallieni (10 mn à pied),
ou en bus avec le 115 (arrêt Rue de Pantin).