Des nouvelles sorcières... Act II

Dernière mise à jour : 16 mars

Dimanche a eu lieu un brunch performance dans la librairie Le Tome 47 à Vitry-sur-Seine autour de l'exposition Il était une fois : Sorcières, Harpies, Hystériques, Vieilles Filles...

Nous avons invité Maïc Baxane et Claire Chalet à réhausser en live leurs impressions grand format A1 imprimées en risographie.

Il y avait du monde ! Et les 2 premières affiches sont à présent dans la vitrine !


Claire Chalet et Peau d'âme - Maïc Baxane et Contagion

Claire Chalet a réhaussé en live une toute nouvelle sorcière bienveillante... Peau d'Âme. Coiffée d'une tête d'animal, elle affirme visage découvert sa puissance, sa force, ses savoirs et sa sororité. D'un bleu légèrement sous encré, le portrait scandait déjà une autonomie tout en restant affilié au travail des 4 sorcières exposées. L'artiste s'est emparée d'épines d'une sorte d'acacia et a percé l'affiche à plusieurs endroits, créant des volumes et modifiant le statut de la « simple affiche ».

Les épines rendent d’un coup plus mystérieuse et plus « dangereuse » Peau d’Âme. Il s’agit ici de la perception qu’on en a et non de la réalité. Les sorcières ont fait trembler et font trembler encore le patriarcat et le pouvoir masculiniste. Il y a une intranquillité du mâle cis blanc face au pouvoir et à la force des sorcières contemporaines.

Elles sont autonomes, indépendantes, puissantes et détiennent des savoirs et des pratiques qui empêchent les hommes de les assigner à la place qui leur est hétéronormativement assignée.

Cette inquiétude est parfaitement rendue avec cette petite pluie d’épines.

Qui s’y frotte s’y pique ! Comme dit l’adage populaire, en tout les cas on ne s’en approche pas sans consentement.


Peau d’Âme n’est donc pas seulement cette image du conte qui rappelons-le dans le film de Demy échappait à l´inceste du père (rappel en chantant de Delphine Seyrig que j'encourage ici clairement à ré-écouter :


Car ce n'est pas anodin que ce soit elle qui raisonne Peau d'âne à ne surtout pas épouser son papa) mais aussi, une indépendante se protégeant du « male gaze » affirmant son rapport à la nature et au vivant et au non vivant en portant littéralement la tête du grand méchant loup sur sa tête… c’est elle qui l'a dévoré et non le contraire !

De quoi bousculer l’ordre « pépère » établi !

Claire est intervenue sur deux exemplaires les rendant tous les deux uniques !

Vous pouvez les acquérir pour 180€ directement en vous rendant à la librairie.


Maïc Baxane quant à elle a rehaussé ses deux grandes risographies, célèbres illustrations des « deux jumelles » kubrickiennes : CONTAGION.

Cette illustration qui a déjà rencontré un vif succès depuis sa création est pour la première fois agrandie en A1 dans sa version originelle : en noir ! (Je le reconnais, entre parenthèses sans aucune objectivité, j'adore les dessins en noir de Maïc, ça devient une private joke entre nous, tellement Maïc aime leur rajouter des couleurs fluos !!!)

L’artiste a clairement voulu donner un prolongement au thème des sorcières : Ces personnes qui ne sont pas à la place qu’on leur assigne !

Greta et Wednesday ne sont absolument pas à la place que l’homme cis blanc assigne normalement aux filles de leur âge (et pas seulement de leur âge d'ailleurs). En cela elles font flipper le patriarcat et plus généralement l’ordre établi.

Elles sont « bizarres » et dérangent. Elles sont détestées pour ça !

Et quand Maïc les représente en jumelles terrifiantes de l’Overlook Hostel c’est aussi pour accentuer la peur qu’elles inspirent au monde tranquille et ultra normé dans lequel nous vivons. Un monde qui ne laisse pas de place aux filles, aux femmes, aux personnes bizarres… aux Sorcières dans la plus grande acception du terme.

En choisissant de mettre en couleur fluo la typographie « We're Contagious » l’artiste montre combien elles sont sinon des modèles, au moins des représentations dans lesquelles peuvent se reconnaître des jeunes Filles aujourd’hui ! C'est une citation directe du film The Values of Addams Family... La contagion de la remise en question des "valeurs" qui régissent la société aujourd'hui, voilà bien un programme plus que séduisant : Il est indispensable. Ce rouge-rose fluo enflamme la sentence et est remarquable dans la maîtrise de la mise en couleur de l'artiste !

Une affiche a été vendue ce dimanche lors de la performance. Il reste donc un exemplaire à 180€ que vous pouvez réserver directement à la librairie et récupérer à partir du 17 avril.




Un grand merci en tous les cas aux deux artistes qui se sont déplacées et ont permis à cet événement d'être complètement ensorcelant !!!


Rendez-vous dimanche prochain pour l'Acte III avec les performances des artistes Marie Docher et Anne Mars...


0 commentaire