Les Laboratoires Pédagogiques première partie


Début juillet avec Anne Mars, nous avons menés notre premier laboratoire pédagogique de la martiennerie sur une invitation de l'association 19.1 et Sur Le Motif. L'objectif était d'initier le groupe "gravure" à la réalisation de l'affiche de l'exposition NOS CABANES qui aura lieu du 15 novembre au 15 janvier au Château de l'Étang à Bagnolet.

Mais alors, c'est quoi un laboratoire pédagogique ? C'est un espace, un abri, une sorte de parenthèse, itinérant. C'est l'atelier de la martiennerie qui se déplace auprès des publics pour partager, rêver, accompagner, inventer, imaginer, des possibles autour d'une réalisation en impression risographie et/ou de papier découpé. Fort de nos expériences de pédagogie dans nos lycées respectifs ; Anne et moi élaborons, écrivons, imaginons, des récits où les participant·e·s sont au cœur des dispositifs. Il ne s'agit pas plus d'apprendre que de découvrir, que de rêver, que de se tromper, que d'expérimenter, que de lâcher prise, que de prendre le temps... Les laboratoires pédagogiques ne sont pas des initiations à proprement parler, mais plutôt des inventions, des expériences où tout le monde prend part à la réalisation.


Le premier contact avec la technique de la risographie fut visuel et sensoriel. Les images sélectionnées pour inspirer les mots et les sensations autour du thème "Nos Cabanes" ont été imprimées en une, deux ou trois couleurs.



Très vite le groupe à proposer des monotypes qui évoquent différentes matières pour "construire" une cabane. L'allégorie était de "construire" notre affiche comme on construit une cabane. Chacun récolte, choisit, apporte des "matériaux", des éléments, des objets, qui peu à peu mettent en forme la cabane-affiche.

Les gravures furent expressives et d'une grande richesse. Elles seront à découvrir lors de l'exposition dans quelques semaines. Les échanges, les partages avec l'ensemble du groupe autour du graphisme de l'affiche ont été passionnants. Changer de regard sur ce que l'on nous impose dans l'espace public est toujours une gageure. Une belle affiche ne peut pas être que subjectif, elle "fonctionne" parce qu'elle éveille en nous une curiosité, un intérêt, un choc, une émotion, autant de sentiments qui ne sont pas anodins.

Composer ou "construire" une affiche est une responsabilité. Sans grandiloquence, mais avec sincérité, questionner ce que l'on affiche (et comment) pour informer, pour donner envie, pour partager, pour rendre curieux, pour dire, pour défendre, pour scander, pour affirmer... n'est pas chose facile.

Modestement, nous avons expérimenter une sorte de "traduction" de ces matières imprimées en gravure en "matières-riso"... L'étymologie de TRADUIRE en latin, c'est "conduire au-delà, faire passer, faire passer un texte d'une langue à une autre". Traduire une gravure en risographie, est un passage, une "interprétation". La justesse et la découverte des matières traduites ont émus beaucoup de participants et j'avoue que je reste toujours émerveillé de l'interprétation de cette technique d'une grande finesse. à suivre


0 commentaire