Différences et Ressemblances

Sérigraphie ou Risographie ?

Si la Risographie est souvent confondue avec la Sérigraphie,
c’est qu’elle utilise le même procédé d’impression qui est le pochoir.
Pour faire simple on peut dire que la Risographie,
c’est de la Sérigraphie mécanique.

La Risographie
1982085D-DA13-4687-A79F-6BE882442F4A_1_105_c.jpeg

La Risographie

La Martiennerie fait de la Risographie comme de la sérigraphie. Elle prend son temps pour faire des "défauts" de l’impression des qualités, des leviers créatifs. Elle provoque les surprises, les inattendus, elle se laisse surtout emmener par les matières de l’encre dans la fibre du papier non couché.

 

La Risographie à été inventé au Japon dans les années 80. C’est à l’origine une méthode d’impression à froid, qui permet un nombre important de copie avec un seul « master » (le fameux pochoir). C’est une technique entre la sérigraphie et l’offset.

Voici ici une liste non exhaustive
des avantages de l’impression Riso :


Une impression écologique

 

La toute première raison c’est qu'elle est très peu énergivore. Car c'est une impression à froid.

Les encres sont sans solvant, naturelles, à base de son de riz, elles sont très grasses et permettent aussi un meilleur désencrage du papier imprimé, pour le recyclage.

 

Une impression artistique

Le rendu de l’impression par pochoir et trame dite « granulaire » donne un rendu unique des illustrations, des dessins, des peintures, des photos.
Cette trame, est aléatoire, intrinsèque à la machine et « traduit » en point de différente taille et situé aléatoirement selon la densité de l’image. Le rendu est unique, très subtile et offre de belle surprise.

Le mélange des couleurs par ton direct, multiplie les tonalités obtenus par superposition impossible avec une autre méthode d’impression. Là encore, les surprises sont nombreuses et donnent aux impressions ce grain si singulier. Lorsque l’on multiplie aussi les supports papiers, les possibles sont alors infinies.

 

Le repérage n’est jamais parfait entre les couches de ton direct. Ces légers décalages si spécifiques aux impressions riso fait de chaque impression un exemplaire unique.

Impression Riso

La différence majeure avec la Sérigraphie

La différence majeure c’est le temps qui n’est pas passé à préparer le et/ou les écrans (l’enduction, l’insolation et le rinçage) est investit dans une réflexion créative, artistique.
Si la puissance de la sérigraphie dans la superposition d’aplat (l’éclat des couleurs fluo notamment) ne peut pas être remplacée, la risographie réussie un tour de force en révélant des subtilités là où la sérigraphie nécessite une préparation en amont bien plus importante et bien plus technique (faire l'écran, préparer les typons, l'enduction etc.)
Il y a de nombreux points communs qui font des deux techniques des « sœurs » au service de l’impression artistique.
L’autre différence majeure c’est le coût d’une impression en sérigraphie et le coût d’une risographie qui ne peut être comparable.
Malgré tout, souvent mise en avant, l’économie ne peut être à elle seule l’argument qui peut préférer l’une à l’autre.
Et cet article n’oppose pas ces deux méthodes d’impression que LA MARTIENNERIE pratique et affectionne. Mais force est de reconnaître que la risographie donne la possibilité à un large public l'occasion de s'offrir ou d'offrir des œuvres (des impressions artistiques) numérotées et signées à un prix tout à fait raisonnable.

Alors pourquoi pas la Risographie ?

La Risographie telle que nous la pratiquons à la martiennerie, remet au cœur de l’atelier une pratique DIY (Do It Yourself) au profit de la création coopérative artistique, plastique, graphique, typographique et aussi de la création d’impression dite de labeur
(comme les cartes de visites « luxe », risographiées et découpé à la laser ensuite
pour un rendu unique).

 

La Risographie permet une production raisonnée et raisonnable, écologique, économique, presque écosophique (prenant en compte tous les champs de l’écologie, de l’environnement biensûr, mais aussi celle de la société et sa propre subjectivité).

 

Elle requestionne et imagine un autre design de la lenteur, celui du livre, de l’affiche, de la communication, du fanzine, du graphzine, mais aussi, de notre rapport au papier, à la matérialité, aux estampes, au travail fournit pour obtenir non pas seulement une impression, mais une œuvre qui a du sens, pour celleux qui la fabrique, celleux qui la regarde, celleux qui l’achète…

Venez à l'atelier pour un essai
d'impression artistique en risographie 
D30D56D8-1043-4BAD-B8E2-8367340D3ADC.heic

CONTACT

183 avenue Pasteur, 93170 Bagnolet

Merci pour votre envoi !